hanseletgretel01

Neige et buée, froid glacial dans la forêt, disette et désorientation, course éperdue et ombres folles... pour commencer une belle histoire, il faut savoir se perdre.

Hänsel comme le petit Poucet sema de petits cailloux blancs, puis des miettes que picorèrent les oiseaux. Dans la pensée chinoise, les oiseaux incarnent le hasard au sens de coïncidence signifiante : le signe neuf d'une direction encore impensée. Dans les contes de fée occidentaux, ils semblent avoir la même fonction : ils indiquent un autre chemin parmi les ombres. Mais les ombres ne sont-elles pas aussi notre histoire...

(La couverture du livre Hänsel et Gretel est de Lorenzo Mattoti)